La quête du graal

Les aztèques l'appelaient "tlilxochitl", fleur noire, et l'utilisaient pour parfumer leur boisson au cacao. Les conquistadores la rebaptisèrent "vaynilla", petite gousse, et la firent découvrir à l'Ancien Continent. Quatre siècles plus tard, la vanille est l'arôme le plus utilisé au monde.

Si le Mexique a, jusqu'à la fin du XIXème, conservé le monopole de la vanille, aujourd'hui sa part de marché atteint à peine 0,16%, et une grande partie de sa récolte part directement aux USA, pour la fabrication du... coca-cola ! Ainsi, la seule vanille que l'on peut trouver à foison dans les boutiques mexicaines, c'est celle-là :

vanilline
© Laurange

La vanilline de synthèse, extraite le plus souvent de dérivés pétrochimiques et parfois de la coumarine, une substance issue de la fève tonka et supposée toxique à haute dose (son utilisation pour l'alimentation humaine est interdite au Canada et aux USA). Mais la molécule de vanilline peut être également extraite de la résine de pin, de l’huile de girofle, de résidus de pulpe de betterave ou de pâte à papier, et peut-être bientôt...de la bouse de vache ! (Ne faîtes pas semblant de tomber des nues, ça ne sera pas la première fois que l'on nous fera manger de la merde). Appétissant, n'est-ce pas ?

Arrivant lentement -mais sûrement- à bout de mon stock de gousses de vanille bourbon, ramené clandestinement de France, je commençais à déprimer... Adieu gâteaux, flans, crème pâtissière, crème anglaise ? Fruits de mer, canard à la vanille ?

J'ai cherché pendant de longues semaines. Et puis, je me suis rappelé le célèbre adage "Quand on ne cherche pas, on trouve". J'ai donc arrêté de chercher.
C'est alors que, pénétrant par hasard dans un magasin bobo-bio, je les ai trouvées.

vanille
© Laurange

Des magnifiques gousses longues, brunes, souples, brillantes, et, par dessus le marché, délicieusement givrées.

Depuis, j'en mange à coeur joie ! La vanille et moi, c'est une grande histoire d'amour.

 

Flan de cajeta y vainilla / flan à la confiture de lait et à la vanille

flan vanille
© Laurange

Pour 4 (petits) ramequins, il vous faut :
250ml de lait
200g de confiture de lait
2 oeufs
1/2 gousse de vanille

Grattez la gousse de vanille pour récupérer les graines. Faites chauffer le lait avec la gousse et les graines dans une petite casserole. Au point d'ébullition, arrêtez le feu et couvrez. Laissez reposer pendant une dizaine de minutes.
Recouvrez le fond de chaque ramequin d'une cuillérée à café de confiture de lait.
Retirez la gousse de vanille de la casserole de lait et versez-y le reste de confiture de lait. Mélangez : vous devez obtenir un mélange parfaitement homogène.
Fouettez les oeufs dans une terrine et versez le lait peu à peu, sans cesser de remuer, et sans faire mousser.
Versez l'appareil dans les ramequins. Vous pouvez ensuite cuire les flans à la vapeur ou au four.

1/ cuisson à la vapeur :
Couvrez les ramequins de film alimentaire. Placez-les dans le cuit-vapeur, et laissez cuire pendant environ 15mn.

2/ cuisson traditionnelle, au four :
Placez les ramequins dans un plat allant au four. Remplissez le plat d'eau chaude, jusqu'à hauteur des flans. Laissez cuire 30 à 40mn à 180°C.

Vérifiez la cuisson en touchant la surface des flans du bout des doigts : elle doit être légèrement résistante. Laissez refroidir puis placez au réfrigérateur au moins 6h. Dégustez à même le ramequin : le démoulage est périlleux !


Lien permanent

_ Laurange || 30-08-2007    Commentez


interface et design par Dogstudio.be & Edit-it | textes, photos, illustrations et autres © Laurange saveurs mexicaines